L’art investi le CDI

Sérigraphies, peintures et performances artistiques ont pris place dans le centre de documentation du collège de Wissembourg : prêtée par le fonds régional d’art contemporain, l’exposition « Bestiaire » est accessible à tous jusqu’au 25 mai.

Françoise Guéziec, professeure d’arts plastiques au collège Otfried, Jean-Paul Arnould, principal, Felizitas Diering, directrice du Frac et Christian Gliech, maire de Wissembourg. PHOTO DNA – G. J.
PHOTO DNA – G. J.

« Si le nouveau n’est plus nouveau, ne pas faire du nouveau est-ce nouveau ? » Sur le mur blanc du centre de documentation et d’information du collège Otfried de Wissembourg, une toile en vinyle rouge attire l’œil. Le créateur de cette œuvre intitulée Art d’attitude n’est pas inconnu des collégiens : les écritures de Ben se retrouvent sur bon nombre de fournitures scolaires.

Ce serpent jaune qui se mord la queue constitue une belle entrée en matière pour l’exposition « Bestiaire » installée au CDI jusqu’au 25 mai : la sérigraphie de Ben fait partie des œuvres prêtées par le Fonds régional d’art contemporain (Frac) dans le cadre de l’opération « Un établissement, une œuvre » initiée par les ministères de la Culture et de l’Éducation nationale (*).

Faire venir l’art au plus près des élèves

Destinée à faire venir l’art au plus près des élèves, cette initiative permettra à ces derniers d’admirer pendant deux mois six œuvres variées, allant donc de la sérigraphie à la peinture en passant par la performance artistique.

Lors du vernissage, mardi 27 mars, l’artiste Christophe Meyer a détaillé la sienne, Loup , une sérigraphie sur papier d’emballage gris : « Elle compte 14 couleurs différentes. J’ai adapté les techniques du dessin à la sérigraphie. Chaque couleur est dessinée sur un calque, donc l’œuvre présente une superposition de 14 calques. »

Au côté du Loup de Christophe Meyer figurent les deux dessins À la lisière de la savane de François Martin. Et au centre de la petite pièce, trois paires de bottes moulées à même le pied, du trio d’artistes Jean-Baptiste Bruant, Frédéric Lormeau et Maria Spangaro : leur performance intitulée Murmur, shoes and fracture dévoile également une vidéo dans laquelle ils semblent marcher sur l’herbe avec ces chaussures. Dernière œuvre exposée, Kreta de Raymond Waydelich est une sculpture de tôle découpée et peinte.

Si cette exposition a trouvé sa place au collège, c’est notamment grâce à Françoise Guéziec, professeure d’arts plastiques, qui a répondu à l’appel à projet lancé par la Direction régionale des affaires culturelles et l’inspecteur pédagogique en arts plastiques. En amont de l’accrochage, elle en a profité pour travailler avec ses élèves : ils ont pu à leur tour créer des bestiaires « à la manière de » — les œuvres des collégiens sont également visibles au CDI.

Un écrin pour la culture

L’exposition donne également lieu à des séances de travail dans d’autres disciplines : en français par exemple, les collégiens se sont appuyés sur les œuvres pour travailler la narration ou la description. Les classes Ulis et Segpa devraient également profiter de cette exposition, que les enseignants de primaire sont aussi invités à venir visiter avec leurs élèves.

Devant la directrice du Frac Felizitas Diering, le principal Jean-Paul Arnould s’est réjoui du bel écrin dans lequel elle avait pris place. « Cet espace demeurera, même après l’exposition des œuvres du Frac, un lieu dédié à l’art et à la culture », annonce Françoise Guéziec. Baptisé « L’Aquarium », il pourra accueillir d’autres formes culturelles et permettra au collège de disposer « d’un bel outil pour le parcours d’éducation artistique et culturel des élèves » — dans lequel entre du reste l’exposition « Bestiaire ».

Après avoir rappelé que 15 % du budget de fonctionnement de la Ville étaient dédiés à la culture, le maire Christian Gliech a pour sa part salué cette initiative permettant aux collégiens de réfléchir à l’art.

Extrait d’un article des DNA

FABELHAFT

De « fable » à « fabelhaft », il n’ y a qu’un pas et il est linguistique !
Les élèves de 6ème 6 ont fait leur affaire : « fabelhaft » d’écrire une fable en allemand !
Les idées se sont bousculées, des scénarios se sont mis en place … mais il a fallu passer par du vocabulaire, des expressions, un peu de grammaire …. oyé ! Le tout en allemand !
Grincements de dents, « Pipideutsch », prononciation acrobatique … mais aussi détermination, envie de réussir et beaucoup de fou – rires, puis …. « fabelhaft », une fable est née !
Chloé, Luc et leurs camarades ont « fabelhaft » incarné leur animal et laissent aux lecteurs le plaisir de découvrir une morale digne de ce nom. « Fabelhaft » Non ??
« Fabelhaft » également la mise en page ! Le génie de Mme Gueziec est passé par là, ainsi que celui d’une relieuse professionnelle et d’un conteur ! Fabelhaft !
Eine « fabelhafte » Erfahrung für dier Schüler und ihre Lehrer !

« Esther Rott, relieuse d’art – atelier avec les 6E6 le vendredi 13 avril »

Brigitte Schneider

Une journée de découverte des métiers de la restauration

Jeudi 26 mars, sept élèves de Segpa (*) du collège Otfried de Wissembourg ont vécu à Cleebourg une journée très instructive de découverte des métiers de la restauration.

La préparation du repas au restaurant Le Cleebourg a été   un moment fort de la journée.  PHOTO DNA
La préparation du repas au restaurant Le Cleebourg a été un moment fort de la journée. PHOTO DNA

Les élèves étaient encadrés par Marjorie Post, professeure d’Hygiène, Alimentation et Service, accompagnée par Sandrine Paul, directrice de la Segpa.

Dans la matinée, les garçons et les filles de 3e  ont été reçus chaleureusement par Charlotte Heintz, gérante de l’hôtel-restaurant Le Cleebourg.

Les collégiens ont été répartis en deux groupes afin de profiter au maximum des explications et visites prévues pour eux. Après une présentation générale de l’établissement, ils ont découvert les tenues professionnelles, le service en chambre, le nettoyage mais aussi la préparation des entrées, plats, salades et desserts. Tout naturellement, la petite troupe a été invitée à déguster sa propre production préparée avec l’aide du chef cuisinier.

Après le déjeuner, les jeunes n’ont eu que quelques pas à faire pour être accueillis à la Cave viticole par Carole Renckert, attachée commerciale. Après le visionnage d’un film sur les vins de Cleebourg et des environs, les élèves se sont enfoncés dans les entrailles de la cave pour une visite guidée très instructive.

Grâce à leur guide, ils en ont appris beaucoup sur la récolte des raisins, les vendanges, la vinification et la mise en bouteilles des différents cépages qui font la renommée de la Cave nord-alsacienne.

C’est vers 16 h que le groupe revint au collège, après une journée d’apprentissage aussi dynamique que sympathique !

Article tiré des DNA